lundi 13 février 2012

Cameroun : 15 000 milliards FCFA pour développer un réseau ferroviaire


Cameroun : 15 000 milliards FCFA pour développer un réseau ferroviaire
(Agence Ecofin) - Le mégaprojet sous tend des implications économiques d’envergure : accroissement constant du produit intérieur brut de 4,75% par an, 600 000 emplois, réduction des importations de matières premières, création d’industries associées...
Le plan tel que concocté par les partenaires sud-coréens, prévoit, sur une période allant de 2012 à 2020, la construction, à court, moyen et long termes d’un réseau de transport performant selon les standards modernes avec un rail de 50 Kg et un écartement de 1,435 mm, destiné à intensifier les échanges aux plans national et sous-régional.
La réalisation de la nouvelle infrastructure se fera selon trois principaux axes, dont la desserte des zones industrielles.
Selon Daniel Abouna Zoa, directeur des infrastructures et de l’appui au développement local et régional au ministre de l’Economie, de la planification et de l’Aménagement du territoire (Minépat), la réalisation de la nouvelle infrastructure se fera selon trois principaux axes, dont la desserte des zones industrielles.
Dans le court terme, il est prévu la construction des tronçons Edéa/port de Kribi (136 km, 468,7 milliards) et Mbalam/port de Kribi (602,6 km, 3 109 milliards). Il s’agit ainsi de relier les principaux ports aux zones minières du pays afin de faire émerger l’industrie nationale. Cette première phase prévoit également la construction des tronçons Douala/Limbe (73,5 Km, 341 milliards) et Ngaoundéré/Douala (907,5 km, 4 545 milliards). Les études de faisabilité sur ces tronçons devraient être bouclées cette année.
Second axe, il s’agit d’interconnecter les villes. En plus du Transcam I (Douala/Yaoundé, 264 km) et du Transcam II (Yaoundé/Belabo et Belabo/Ngaoundéré, 620 km), il s’agira, dans le court terme, d’étendre le réseau à Limbe via le tronçon Douala/Limbe. Dans le moyen terme, l’extension du réseau va toucher Kousseri, Kumba, Wum, Gamboula, Foumban, Bafoussam, Mora, Ngolya, Jakiri et Mintom.
Puis en troisième étape il est prévu des interconnexions avec les pays voisins : Tchad, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Nigeria, Congo démocratique et Angola. L’objectif étant de capter un trafic en augmentation.
La présentation du programme s’est déroulée au Yaoundé Hilton Hôtel, sous la présidence d’Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre de l’Economie, de la planification et de l’Aménagement du territoire (Minépat), en présence de son homologue Jacques Fame Ndongo de l’Enseignement supérieur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Follow by Email

Archives du blog

Membres