mardi 14 février 2012

Le Lac Tchad en danger



(Agence Ecofin) - Africa 24 a présenté un débat sur la disparition du lac Tchad au cours duquel Thierry Téné a souligné les problèmes majeurs que poserait le plan africain de reconstitution du lac via l’eau du fleuve Oubangui.
Le lac Tchad a perdu, en 50 ans, plus de la 90 % de la superficie. Avec près de 25 000 km2 dans les années 60, il s’étend aujourd’hui sur à peine 2500 km2. L’option retenue aujourd’hui par les décideurs est de ramener de l’eau du fleuve Oubangui en République centrafricaine pour alimenter le lac Tchad. En plus du défi technique à réaliser, la question du financement de cet ambitieux projet reste encore à résoudre. A longueur de forums, les décideurs lancent des appels pour la recherche de financement.
Ce lobbying sur l’aspect technique occulte la question socio-économique et la gestion des conflits d’usage qui semblent prioritaires à court terme. En effet, il y a aujourd’hui plus de 30 millions de personnes qui vivent actuellement des ressources du Lac Tchad. Il y a des conflits entre agriculteurs, éleveurs et pêcheurs pour l’occupation de l’espace.
S’il faut inonder les zones actuellement habitables, va-t-on déplacer les populations ? La question humaine doit prendre le pas sur une hypothétique ambition technique. Il serait plus judicieux de concentrer les efforts sur l’amélioration des conditions de vie des populations, la gestion durable de l’eau et sur la transformation industrielle des produits (agricoles, pêche et élevage).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Follow by Email

Archives du blog

Membres