lundi 27 février 2012

Création d'une palmerais de 60 000 hectares dans les deux cuvettes Ouest


(Lesdepêcehsde brazzaville)  Biocongo Global Trading compte atteindre 60 000 hectares de plantation de palmiers à huile pour un investissement de 150 millions d’euros en cinq ans.

Le partenaire est en pourparlers avec le ministère de l’Agriculture et de l’élevage pour situer les zones d’exploitation dans la Cuvette et la Cuvette-Ouest. Son président-directeur général, Eugène-Hubert Obba, l’a affirmé le 24 février à Brazzaville à l’occasion de la signature de l’accord de principe avec le ministre du Développement industriel et de la promotion du secteur privé, Rodolphe Adada.

Les deux parties s’engagent à développer des plantations de palmiers à huile et Biocongo créerait ensuite deux usines, l’une pour le traitement de l’huile et l’autre pour la production de biocarburant. La société espagnole entend promouvoir, en partenariat avec le Congo, des activités agro-industrielles grâce à son expérience dans la filière du palmier à huile. Ainsi le gouvernement s’engage-t-il à mettre à la disposition de la société une concession de 60 000 ha, les permis et autres autorisations requis pour l’exploitation d’une palmeraie et des usines concernées.
« Nous voulons une zone où l’évacuation soit facile par route et par voie fluviale jusqu’à Brazzaville et Pointe-Noire », a précisé Eugène-Hubert Obba. Reconnaissant l’immensité et la difficulté du projet, il a relevé un besoin de main-d’œuvre estimé à près de vingtdeux mille personnes. Le président-directeur général a annoncé un accord avec l’université pour la création d’un centre de recherche d’optimalisation du rendement des plantations. Il a également déclaré que pour la première année d’exécution du projet, la société envisageait de
travailler avec la main-d’œuvre locale, formée par une équipe d’experts arrivée de Colombie.
En outre, le gouvernement s’engage à faciliter la réalisation par Biocongo de l’étude de faisabilité du projet. Il met à sa disposition les résultats des recherches existantes sur ce projet et accorde une exclusivité totale de négociation pour une période de six mois. À ce titre, le gouvernement s’abstiendra de poursuivre des négociations avec d’autres investisseurs durant la période d’exclusivité.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Follow by Email

Archives du blog

Membres