lundi 30 janvier 2012

L’aide française au Congo en 2011 s’élève à 14,73 milliards FCFA


C’est l’ambassadeur de France au Congo, Jean-François Valette, qui a animé la rencontre avec la presse.
Il était entouré des principaux techniciens de la coopération française, notamment Patrick Dal Bello, Dominique Richard et le colonel Bertrand de Reboul, représentant respectivement l’Agence
française de développement (AFD), le service de coopération et d’action culturelle et la Coopération de défense et de sécurité.

L’ambassadeur de l’Union européenne au Congo, Marcel Van Opstal, le coordonnateur-résident du système des Nations unies, Lamin Manneh, et des invités de marque étaient également présents. Patrick Dal Bello est intervenu le premier, rappelant les actions retenues dans le cadre du premier Contrat de désendettement et de développement (C2D) couvrant la période 2010-2014, chiffré à 52,5
milliards FCFA.

Quatre projets, dont deux dans le domaine des infrastructures urbaines et deux autres dans les secteurs sociaux sont programmés. Il s’agit de l’extension de la route de la Corniche à Brazzaville et des  aménagements urbains dans les arrondissements Bacongo et Makélékélé; l’amélioration du drainage pluvial à Brazzaville ; l’appui à la refondation de la formation en travail social et la réforme de la gestion et de l’organisation du Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville.
Des fonds consacrés au financement d’études sont réservés pour les besoins de financements supplémentaires.

Dans le domaine culturel, près de 261 millions FCFA ont été investis en 2011 pour assurer le fonctionnement des Instituts français du Congo, a indiqué Dominique Richard.
Près de 307 millions FCFA ont été consacrés à des bourses d’études ou de stage, à la venue au Congo d’experts pour y dispenser des formations ou encore à la participation de cadres nationaux à des manifestations à l’extérieur du pays. 69 bourses ont été octroyées, parmi lesquelles 54 bourses d’études et quinze bourses de stage.

L’enveloppe « Bourses, missions, invitations » représente 50% des moyens consacrés en 2011 par l’ambassade de France à la coopération et à l’action culturelle au Congo.En matière de santé, l’AFD finance, en cohérence avec le Plan national de développement sanitaire et les actions des autres bailleurs (Organisation mondiale de la santé, Banque mondiale, Union européenne), un programme de près de quatre
milliards FCFA. Ce programme sera complété cette année par un financement de l’Union européenne.
Le contrat C2D offrira un appui dans le domaine de la gestion et l’organisation du Centre hospitalier et universitaire pour un montant de quatre millions d’euros.

Par ailleurs, l’AFD consacre 3,3 milliards FCFA à l’aménagement durable des forêts au sud du pays, dans le cadre du projet d’appui à la gestion durable des forêts du Congo. Fin 2011, elle a octroyé une subvention de 4,6 milliards FCFA pour financer la deuxième phase (2012-2014) du programme Astrium de mise à disposition des données satellitaires pour le suivi du couvert forestier d’Afrique centrale. Dans le domaine de la préservation de la biodiversité, l’agence a contribué à hauteur de deux milliards FCFA au fonds fiduciaire de la Fondation pour le Tri-National de la Sangha.

Les programmes retenus pour 2012
Beaucoup de projets seront financés courant cette année. Ils couvrent les secteurs de la santé, de la gestion durable des forêts, de l’éducation, de l’appui au secteur privé et public, de la défense et de la sécurité ainsi que l’action culturelle. 
La route de la Corniche est le plus grand projet de la coopération française pour la période 2010-2014 pour un montant de 41,9 milliards FCFA. Ce projet, inscrit au plan d’urbanisation de Brazzaville depuis 1980, permettra de rallier le pont du Djoué au centre-ville. 
Après avoir été suspendue pendant plusieurs années, la coopération défense et sécurité a été à nouveau active l’an dernier, a précisé le colonel Bertrand de Reboul. Un budget d’environ 1,97 milliard FCFA est mis cette année à la disposition de la Mission de coopération défense et sécurité pour soutenir l’action des
chefs de projets. Une importante partie de cette enveloppe est destinée à développer une école nationale à vocation régionale « génie travaux », qui forme depuis septembre 2010 des officiers et sous-officiers en provenance de nombreux pays africains pour la réhabilitation de bâtiments ou de pistes.
Le document de l’ambassade de France précise que, d’ici à l’an 2015, près de huit milliards FCFA seront mobilisés pour la gestion des ressources humaines de santé, la formation des personnels paramédicaux et l’appui aux structures sanitaires. Le dossier fait état également des actions et projets déjà réalisés par l’AFD en République du Congo les années écoulées.

Yvette Reine Nzaba

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Follow by Email

Archives du blog

Membres