lundi 30 janvier 2012

Bientôt la construction d’une nouvelle raffinerie et d’un port pétrolier à Pointe-Noire



Les travailleurs du Ministère des hydrocarbures, ainsi que les responsables des entreprises pétrolières ont présenté, vendredi 13 janvier 2012, à Brazzaville, les voeux à leur ministre, André
Raphaël Loemba. C’était dans les jardins dudit Ministère, sis au rond-point de l’Institut français du Congo. Une occasion de dresser le bilan des activités de l’année 2011 et de projeter les perspectives de l’année 2012. A cet effet, le ministre a annoncé la construction prochaine d’une nouvelle raffinerie et d’un port pétrolier à Pointe-Noire.


Dans son allocution, Serge Bouiti-Viaudo, directeur de cabinet du ministre des hydrocarbures, a jeté un
regard rétrospectif sur les faits, qui ont marqué le secteur pétrolier, aussi bien en amont qu‘en aval, pendant l’année 2011. Selon lui, à l’instar des autres industries lourdes et capitalistiques, l’industrie pétrolière est «une industrie de temps long. Plusieurs actions menées en 2011 ont consisté à préparer l’avenir, permettant à celui-ci, de continuer à contribuer, de façon substantielle, au budget de l’Etat congolais.
En matière d’exploitation, 13 permis de recherche ont fait l’objet des travaux d’acquisition, de traitement sismique, d’études et de forages», a-t-il dit.
En outre, il a signalé les études réalisées sur le permis Ngoki du bassin intérieur de la Cuvette, notamment celle de faisabilité d’un forage sur le prospect qui sera retenu à la suite des évaluations en cours.
Présentation des voeux au Ministère des hydrocarbures Bientôt la construction d’une nouvelle raffinerie et d’un port pétrolier à Pointe-Noire
 «Pour les forages, les puits en haute mer n’ont pas fait l’objet de découverte intéressante.Concernant la production, celle-ci s’élève à 109 millions de barils, dont 106,7 millions de barils en huile et 2,6 millions de barils de gaz de pétrole liquéfié. Le débit moyen a été de l’ordre de 300.000 barils par jour, soit une légère diminution de 4 % par rapport à 2010. Cette légère baisse est due à plusieurs facteurs, notamment des arrêts accidentels et une diminution de la production sur Moho Bilondo, Azurite, Mboundi et Kitina», a-t-il précisé, tout en indiquant que cette baisse de production a été compensée par un niveau de prix moyen
des différents bruts congolais valorisés à plus de 100 dollars par baril.

Le ministre André Raphaël Loemba a, quant à lui, fixé les objectifs et les axes prioritaires de son Ministère pour l’année 2012. «Ces axes prioritaires découlent des enjeux et des défis, qui doivent être relevés dans le secteur des hydrocarbures, en premier lieu, les défis économiques et technologiques.
Afin de faire face au déclin naturel de la majorité des champs arrivés en phase mature, il est question de préparer le futur, en lançant l’exploitation, notamment dans les zones frontières de l’offshore profondet dans le bassin intérieur de la Cuvette; en poursuivant les travaux d’exploration sur de nouveaux thèmes, pour la recherche de nouveaux champs à huile et à gaz; en réalisant la promotion des zones libres sur les deux basins, bassin côtier et le bassin intérieur de la Cuvette; en lançant les développements des champs, tels que
Moho nord, Moho Bilondo phase 1 bis, Lichendjili sur marine XII, et bien d’autres», a-t-il déclaré.
Par ailleurs, il a fait savoir que ces mêmes défis doivent également être relevés dans le secteur Aval, notamment par la nécessité de l’amélioration des performances de la Coraf (Congolaise de raffinage), afin de réduire les importations et par la finalisation des études sur les grands projets de construction d’une nouvelle raffinerie, d’un port pétrolier et d’un pipeline de transport des produits pétroliers raffinés entre Pointe-Noire, Brazzaville, Oyo et Ouesso.

Philippe Banz.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Follow by Email

Archives du blog

Membres