lundi 30 janvier 2012

CRÉATION DE LA BANQUE POSTALE: Le Postier déplore le manque de concertation



L’organisation syndicale regroupant les agents de la poste s’interroge sur la transformation
du Centre des chèques postaux en Banque postale.



Le projet de transformation du Centre des chèques postaux en Banque postale suscite des remous du côté de l’un des syndicats des travailleurs de cet établissement qui relève du ministère des Postes, des télécommunications et des nouvelles technologies de la communication. L’une des questions que pose le Postier est de savoir « une fois créée, sous la tutelle de quel ministère sera la Banque postale ».

Le Postier réclame, en outre, que les services de la future banque ne soient pas déconnectés de la Société des postes et de l’épargne du Congo. Le syndicat souhaite par conséquent l’ouverture d’une concertation avec la tutelle et les autres partenaires sociaux, pour, dit-il, répondre aux nombreuses inquiétudes. « Une fois créée, sous la tutelle de quel ministère sera la Banque postale ? Celle des Finances et du Budget ou bien sous le contrôle du ministère des Postes et Télécommunications ? », s’est inquiété Valentin Lépalé, secrétaire général du Postier, à l’issue d’une assemblée générale extraordinaire du syndicat, le 26 janvier à Brazzaville.


Le Postier réclame que les services de la Banque postale ne soient pas déconnectés de la Société des postes et de l’épargne du Congo (Sopéco) et demande que les statuts et règlements de la banque en création soient présentés et amendés par le conseil d’administration de la Sopéco avant sa mise en oeuvre.Pour répondre aux nombreuses inquiétudes, Le Postier souhaite l’ouverture d’une concertation avec tous les syndicats de la Sopéco et le ministère de tutelle. « Les travailleurs déplorent la manière dont le projet est géré, contrairement aux orientations du président de la République reprises dans la lettre d’orientation n°081/MPT/NTC/CAB/DGCAPT 2009 du ministre des Postes et télécommunications chargé des nouvelles technologies de la communication, qui stipulent de développer le dialogue social en associant les partenaires sociaux au processus de réforme de l’entreprise Sopéco », précise le communiqué final du Postier, rendu public à l’issue de l’assemblée générale.

À la suite des élections professionnelles, Le Postier figure au premier rang des syndicats de la Sopéco, ce qui lui permet de discuter des droits et devoirs des travailleurs de la société avec l’administration. « Nous ne pouvons discuter avec l’administration de la société que sur la base de preuves et non de rumeurs. Une fois que nous aurons entamé des négociations, nous aurons également l’obligation de rendre compte à notre base de leurs résultats », a indiqué Valentin Lépalé.

Rappelons que le Centre des chèques postaux assure actuellement le paiement des salaires de différents agents d’entreprises paraétatiques et des fonctionnaires.

Fortuné Ibara

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Follow by Email

Archives du blog

Membres