lundi 23 janvier 2012

La CEEAC appelle à la libre circulation en Afrique centrale



La CEEAC appelle à la libre circulation en Afrique centrale

 (Agence Ecofin) - Réunis la semaine passée sous la présidence du dirigeant tchadien Idriss Deby Itno, les chefs d'Etat de la Communauté économique des Etats d'Afrique Centrale (CEEAC) en appellent à une application rapide de la convention de libre circulation des biens et des personnes entre leurs pays. 


En clôture du 15eme Sommet de la CEEAC, les chefs d'Etat ont appelé « les Etats membres à appliquer toutes les décisions et les règles relatives à la circulation des personnes », et à « créer systématiquement des couloirs d'entrée CEEAC dans les aéroports et postes frontaliers ». Ils ont fixé « au 1er juillet 2012 le démarrage de la mise en œuvre de la zone de libre échange de la CEEAC pour qu'elle soit effective en 2014 ».

Dans ce texte, ils apportent également leur soutien au renouvellement de Jean Ping à la présidence de la commission de l'Union africaine (UA), poste qu'il occupe depuis février 2008 et dont il briguera fin janvier le renouvellement. Outre M. Ping, ancien ministre gabonais, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, ancien chef la diplomatie sud-africaine de 1999 à 2009, est candidate à ce poste avec le soutien de l'Afrique du Sud.
Dimanche, à l'ouverture du sommet Idriss Deby Itno avait appelé les quatre autres chefs d'Etat présents - Denis Sassou Nguesso (Congo), Teodoro Obiang Nguema (Guinée Equatoriale), François Bozizé (Centrafrique) et Pierre Nkurinziza (Burundi) - à « s'investir davantage pour que l'Afrique centrale ne soit pas le dernier wagon de la locomotive de la mondialisation ».
Créée en 1983, la CEEAC regroupe dix pays: l'Angola, le Burundi, le Cameroun, la Centrafrique, le Gabon, le Congo-Brazzaville, la République démocratique du Congo, la Guinée équatoriale, Sao Tomé et Principe et le Tchad.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Follow by Email

Archives du blog

Membres