mercredi 14 mars 2012

71,2 milliards de FCFA de projets financé par la BDEAC en 2011

(Congo site) La Banque de développement des Etats de l'Afrique Centrale (BDEAC) tient, ce 14 mars à Brazzaville, son premier conseil d'administration de l'année 2012, sous le patronage de son président, Michaël Adandé. Parmi les sujets inscrits à l'ordre du jour, figurent l'examen et l'arrêt des comptes clos au 31 décembre 2011 ; le rapport d'activités de l'exercice 2011 ; les propositions de financement ; les informations.


Ouverture du conseil d'administration de la BDEAC
Concernant l'examen et l'arrêt des comptes clos au 31 décembre 2011, la présentation sera faite sous forme d'hypothèses, afin de permettre la prise en compte des efforts de la banque pour le recouvrement des arriérés dans les prêts caractéristiques qui affectent les comptes de l'institution. Conformément à l'article 48 alinéa premier des statuts de la banque, l'approbation des comptes par l'assemblée générale doit se faire dans les six mois qui suivent la clôture de l'exercice.

Lors du dernier conseil d'administration, la BDEAC prévoyait, au titre de l’année 2012, le renforcement du portefeuille de prêts productifs, la mobilisation des ressources financières et la poursuite du programme des réformes. Six propositions de prêts ont été approuvées, notamment dans les secteurs prioritaires de l’énergie, de l’agro-industrie et du développement rural, pour un montant total de 71,2 milliards de francs CFA.

A cet effet, Michaël Adandé affirmait que la banque avait réuni les conditions optimales pour accompagner les opérateurs économiques privés dans la création de la richesse. «La banque fera un effort particulier pour les accompagner afin que le financement bancaire de la part de la BDEAC soit plus important au niveau du financement des initiatives privées», avait-il précisé. La banque entendait ainsi consacrer près de 130 milliards de francs CFA au financement des projets à impact social.

Tenant compte des principaux éléments présentés lors du dernier conseil d'administration sur les efforts de recouvrement, les administrateurs devront fixer l'arrêt des comptes au plus tard le 15 mai prochain. Selon Michaël Adandé, cette démarche conforme aux textes de la banque, a pour objectif de réaliser les engagements pris par les partenaires de la BDEAC, notamment dans le cadre de la gestion des dossiers s'y rapportant, mais aussi de refléter plus fidèlement l'évolution des comptes de la banque.

Au sujet des propositions de financement, la banque soumet à l'appréciation des administrateurs des propositions qui concourent à la mise en place d'une unité industrielle pour la fabrication de matériaux de construction nécessaires aux infrastructures.

"Veillant à associer étroitement les membres du conseil d'administration à ses activités, la banque tient à lui rendre compte de l'évolution ayant trait à l'état de souscription au capital, aux appuis institutionnels de la banque, à l'ouverture des représentations, etc.", a souligné M. Adandé. Il a salué l'arrivée de deux nouveaux administrateurs, notamment les représentants de la République centrafricaine (RDC) et du fons libyen.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Follow by Email

Archives du blog

Membres