lundi 12 mars 2012

INGA 3: Des bailleurs de fonds confirment leur appui au projet Inga 3


(Adhiac) Les assurances ont été données au ministre de tutelle, Gilbert Tshiongo, au cours d’une séance de travail avec les partenaires des institutions financières.
La réunion a regroupé, le 7 mars à Kinshasa, le ministre de l’Énergie, la mission de la Banque mondiale et l’Agence française de développement. Elle a permis à ces bailleurs de fonds, partenaires de la RDC, de réaffirmer leur appui financier, juridique, technique et juridique, au processus de développement du projet Inga 3. Ce programme, indique-t-on, est déjà en cours. Dans un communiqué signé par Gilbert Tshiongo, il a été signifié que la nature et la hauteur de l’appui de chaque bailleur devront être déterminées par la mission, après le renoncement de BHP Billiton à construire l’usine d’aluminium dans le Bas-Congo. Pour y arriver, l’équipe devra travailler pendant deux jours avec le comité de pilotage de ce projet. Ce travail sera fondé, selon le communiqué du ministre, sur le calendrier actualisé par ce comité de pilotage. Il a été rappelé que les besoins de
financement du programme de doublement des taux de desserte en électricité s’élèvent à 8,6 milliards de dollars américains. Les bailleurs de fonds interviennent déjà dans la réhabilitation des centrales hydroélectriques d’Inga 1 et 2. Ils appuient également d’autres projets du sous-secteur de l’eau potable.

Le ministre a profité de cette séance de travail pour réaffirmer la volonté du gouvernement congolais de voir ce projet de la centrale d’Inga 3 s’accélérer. Il s’est notamment appuyé sur la demande croissante d’énergie des miniers de la province du Katanga et des pays de l’Afrique australe qui, selon lui, dépasse la production de la première phase d’Inga à l’horizon 2020 et au-delà.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Follow by Email

Archives du blog

Membres