mercredi 8 mai 2013

Air Liquide – Chiffre d’affaires du 1er trimestre 2013

Regulatory News:
Air Liquide (Paris:AI)
Faits marquants du 1er trimestre 2013
  • Signature de nouveaux contrats aux Etats-Unis et à Rotterdam pour des investissements supérieurs à 240 M€
  • Acquisitions dans la Santé : NordicInfu Care dans la santé à domicile (Scandinavie) et BiotechMarine dans les ingrédients de spécialité (France)
  • Electronique : nouveaux contrats pour les écrans plats en Chine
  • Innovation : investissement dans Hydrexia pour le stockage d’hydrogène ; contrat de recherche en France sur les biocarburants
Chiffre d’affaires du 1er trimestre 2013      Variation T1 13 / T1 12
 
T1 2012
T1 2013
Hors change et
gaz naturel
 
Niveau
d’activité*
Chiffre d’affaires Groupe3 779 M€ 3 698 M€ + 0,2%
dont Gaz & Services   3 443 M€   3 406 M€   +1,4%  + 4,9%
Décisions d’investissements  527 M€   710 M€       
 

* hors effet de change et de gaz naturel, indemnités clients du T1 2012 et effets calendaires
Le chiffre d’affaires du Groupe au 1er trimestre 2013 s’élève à 3 698 millions d’euros, en léger retrait (-2,1%) par rapport à 2012, mais stable (+0,2%) hors effet de change et de gaz naturel.
Les ventes Gaz & Services atteignent 3 406 millions d’euros. Dans un environnement économique contrasté, le niveau d’activité est en hausse de +4,9%, porté par la poursuite des initiatives de développement dans les marchés en croissance. Les ventes Gaz & Services sont en croissance comparable de +9% dans les Economies en développement.
La Grande Industrie est tirée par la hausse de la demande en hydrogène pour la chimie et le raffinage aux Etats-Unis et en Chine, et par les démarrages et montées en puissance de nouvelles unités en Europe de l’Est. L’activité Industriel Marchand est en légère hausse à +1% en comparable tandis que l’Electronique connaît une reprise des ventes d’équipements et installations au Japon. La Santé est en forte croissance dans toutes les zones géographiques, à +12% au niveau mondial et +13% en Europe, en incluant les acquisitions de LVL Médical et de Gasmedi.
Les gains d’efficacité atteignent 59 M€ sur le trimestre, en ligne avec l’objectif annuel de plus de 250millions d’euros. Le Groupe poursuit ainsi ses actions d’efficacité à la fois par sa gestion opérationnelle et par l’adaptation continue de ses structures.
Concernant le 1er trimestre 2013, Benoît Potier, Président-Directeur Général du groupe Air Liquide, a déclaré :
« Dans un environnement économique qui reste contrasté, le 1er trimestre est marqué par la poursuite des investissements de croissance et par la hausse du niveau d’activité Gaz & Services de près de 5%. La Santé, portée par les acquisitions, se distingue par une croissance soutenue de +12%.
Les signatures de nouveaux contrats, la mise en service prévue de 50 unités entre 2013 et 2014, et la montée en puissance progressive des unités démarrées dans les 3 dernières années renforcent la confiance du Groupe dans sa capacité à poursuivre sa croissance à moyen terme.
Sauf dégradation de l’environnement, Air Liquide est confiant dans sa capacité à réaliser une nouvelle année de croissance du résultat net en 2013. »
Prochains rendez-vous
 
Assemblée Générale des Actionnaires :
Mardi 7 mai 2013
 
Détachement du coupon* :
Jeudi 16 mai 2013
 
Mise en paiement du dividende* :
Mercredi 22 mai 2013
 
Résultats du 1er semestre 2012 :
Mardi 30 juillet 2013

* sous réserve des approbations nécessaires par l’Assemblée Générale des Actionnaires du 7 mai 2013
Suivez-nous sur twitter @AirLiquideGroup
Chiffre d’affaires du 1er trimestre 2013
  • Poursuite des investissements de croissance
  • Bonne résistance du niveau d’activité G&S
Au 1er trimestre 2013, dans un contexte toujours difficile, tout du moins en Europe de l’Ouest et au Japon, notre niveau d’activité a continué de croître par rapport au 1er trimestre 2012. Notre évolution sur les marchés en croissance demeure soutenue.
La croissance publiée, comparée à celle du 1er trimestre 2012, est certes affectée par des effets de change défavorables, une baisse du prix du gaz naturel, un nombre réduit de jours ouvrés sur la période et une base de comparaison élevée liée aux indemnités clients perçues l’année dernière. La tendance sous-jacente reste cependant positive.
La résistance du portefeuille d’opportunités d’investissement ainsi qu’un montant significatif de signatures de contrats aussi bien dans les activités Gaz et Services qu’Ingénierie et Technologie reflètent la confiance à moyen terme des clients du Groupe.
Les principaux indicateurs financiers sont préservés sur le trimestre grâce à des efforts d’efficacité et à une gestion rigoureuse des liquidités.
Chiffre d’affaires
(en millions d’euros)
  T1 2012  T1 2013  Variation T1 2013/2012
publiée
  Variation T1 2013/2012
Hors change
et gaz naturel
      Variation T1
2013/2012
Activité
sous-jacente
Gaz et Services   3 443   3 406   - 1,1 %  + 1,4 %+ 4,9 %
Ingénierie et Technologie   178   147   - 17,4 %  - 16,8 %
Autres activités   158   145   - 8,0 %  - 7,5 %
CHIFFRE D’AFFAIRES TOTAL  3 779  3 698  - 2,1 %  + 0,2 %
       

Analyse du chiffre d’affaires
Groupe
Le chiffre d’affaires du Groupe s’est élevé à 3 698 millions d’euros au 1er trimestre 2013, en baisse publiée de - 2,1 %. Une fois corrigé des effets significatifs de change et de gaz naturel, le chiffre d’affaires est en hausse de + 0,2 %.
Gaz et Services
Sauf mention contraire, les variations sur le chiffre d’affaires Gaz et Services commentées ci-dessous sont toutes des variations à données comparables, hors effets de change, de gaz naturel et de périmètre significatif. Pour le 1er trimestre 2013, les chiffres sont également ajustés de l’impact d’indemnités clients significatives en 2012. Ces ajustements concernent la Grande Industrie en Amérique du Nord et l’Asie-Pacifique.
Au 1er trimestre 2013, le repli publié de - 1,1 % du chiffre d’affaires Gaz et Services tient compte d’un effet de change défavorable de - 1,9 % et d’un effet de gaz naturel négatif de - 0,6 %. La comparaison par rapport au 1er trimestre 2012 est également pénalisée à hauteur de 1,5 % par les éléments exceptionnels de l’année dernière, liés au règlement de deux indemnités de clients Grande Industrie au 1er trimestre 2012. Enfin, il est important de souligner que le 1er trimestre 2013 comptait deux jours ouvrés de moins que le 1er trimestre 2012, ce qui affecte tout particulièrement la branche d’activités Industriel Marchand, et a réduit les ventes Gaz et Services d’environ 2 % sur la période.
Une fois ces différents impacts exclus, l’analyse de la tendance sous-jacente reste positive, avec une croissance de + 4,9 %.
Analyse de la croissance du chiffre d’affaires Gaz et Services au 1er trimestre
A l’échelle mondiale, la croissance de l’activité Gaz et Services reste affectée par le contexte économique, et ce pour le sixième trimestre consécutif. Toutefois, les démarrages, montées en puissance et acquisitions complémentaires de taille modeste contribuent à la progression des ventes à hauteur de + 1,8 %, conformément aux prévisions. La croissance demeure vigoureuse dans les économies en développement, à + 9 % à données comparables, ainsi que dans la branche d’activités Santé, à + 12 % si l’on tient compte des acquisitions significatives de LVL Médical et Gasmedi réalisées en Europe en 2012.
Chiffre d’affaires
(en millions d’euros)
  T1 2012  T1 2013 
Variation T1
2013/2012
publiée
 
Variation T1
2013/2012
comparable(a)
Europe   1 747   1 769  +1,2 %  +0,2 %
Amériques   772   766  - 0,8 %  + 3,2 %(b)
Asie-Pacifique   840   780  - 7,2 %  + 1,0 %(b)
Moyen-Orient et Afrique   84   91  + 8,9 %  +16,8 %
Gaz et Services  3 443  3 406  - 1,1 %  +1,5 %
Grande Industrie   1 262   1 225  - 3,0 %  + 3,4 %(b)
Industriel Marchand   1 281   1 254  - 2,1 %  +0,5 %
Santé   598   659  +10,1 %  +3,4 %
Électronique   302   268  - 11,3 %  -6,3 %
 

(a) comparable : hors effets de change, de gaz naturel et de périmètre significatif
(b) ajusté : hors effets de change, de gaz naturel, de périmètre significatif et d’indemnités clients 2012
Europe
À 1 769 millions d’euros, le chiffre d’affaires de l’Europe est en hausse de + 0,2 %, reflétant une croissance significative des volumes dans les économies en développement, une demande sous-jacente du secteur Santé solide et régulière, ainsi qu’une demande de gaz toujours atone au sein des économies avancées. Un nombre de jours ouvrés inférieur pendant le trimestre a pesé sur la croissance comparable, surtout dans les branches d’activités Santé et Industriel Marchand.
Chiffre d’affaires Gaz et Services Europe
  • La Grande Industrie affiche une croissance de + 1,0 %, marquée par une faiblesse persistante de la demande du secteur des métaux. La demande est restée soutenue dans les secteurs de la chimie et du raffinage, avec un redressement en fin de trimestre à mesure que les interruptions de service plutôt plus longues que d’habitude s’achevaient. Le chiffre d’affaires a enregistré une progression solide en Europe centrale et orientale grâce à la contribution d’une reprise de site en Ukraine et d’une montée en puissance en Russie.
  • Les ventes de la branche Industriel Marchand ont enregistré une légère baisse de - 1,0 %. Elles bénéficient d’une progression continue à deux chiffres des ventes dans les économies en développement, de la contribution d’acquisitions de taille modeste et d’une utilisation croissante des capacités, compensant presque la faiblesse des ventes dans les économies avancées. L’effet prix est demeuré positif à + 0,5 %.
  • La Santé a affiché une croissance plus modeste que d’habitude, à + 2,1 % en raison du nombre inférieur de jours pendant le trimestre. Le chiffre d’affaires s’inscrit toutefois enhaussede + 12,5 %, en intégrant les acquisitions de LVL Médical et de Gasmedi en France et en Espagne. La Santé à domicile a continué d’observer une croissance significative de ses volumes et de son chiffre d’affaires, portée par la hausse continue du nombre de patients traités et l’intégration réussie des sociétés acquises en France, en Espagne et en Suède permettant de faire face aux réductions de prix. Les augmentations plus modérées des volumes de gaz médicaux ont été compensées par la faiblesse des prix et le repli des ventes d’équipements. L’activité Hygiène a su maintenir un rythme de croissance régulier, à + 7 %.
  • Le chiffre d’affaires de l’Électronique a reculé de - 16,5 % par rapport au 1er trimestre 2012. Les ventes d’équipements ont été très limitées en raison de l’absence de projets d’investissement dans le secteur. Les ventes de gaz sont en léger repli, suite à l’absence de nouveaux contrats de fourniture, en ligne avec le taux de production industrielle plus bas et le transfert progressif des capacités de production de panneaux solaires vers l’Asie.
Amériques
Le chiffre d’affaires Gaz et Services de la zone Amériques s’établit à 766 millions d’euros, en hausse de + 3,2 %. La dynamique est restée solide en Amérique du Sud, tandis que les ventes en Amérique du Nord ont été affectées par plusieurs arrêts saisonniers de maintenance des clients et par une réduction marquée des ventes d’équipements en Électronique.
Chiffre d’affaires Gaz et Services Amériques
  • La Grande Industrie affiche une croissance soutenue de + 7,0 % de ses ventes. Après des interruptions de service clients plus longues que la norme, la demande dans les secteurs de la chimie et du raffinage dans le Golfe du Mexique s’est fortement redressée fin mars. La demande en oxygène au Canada était également forte en raison de l’accroissement de la demande du secteur de l’acier. Les économies en développement ont continué d’enregistrer de fortes progressions des ventes du gaz de l’air et d’hydrogène.
  • L’activité IndustrielMarchand a réalisé une progression de + 4,5 % grâce à une demande soutenue dans toute la zone. Des effets prix marqués, la contribution d’acquisitions complémentaires et le développement de l’activité en Amérique du Sud ont plus que compensé l’effet de la saisonnalité des ventes dans le secteur de la fracturation hydraulique en Amérique du Nord.
  • Le chiffre d’affaires de la Santé a progressé de + 8,1 %, porté par la forte augmentation du nombre de patients en Santé à domicile en Amérique latine et par un nouveau contrat hospitalier au Brésil. La situation en termes d’activité et de prix était plus complexe aux Etats-Unis.
  • Les ventes de l’Électronique ontreculé de - 24,6 %, les ventes de l’année dernière ayant bénéficiéd’un important contrat d’Équipements et Installations. En l’absence de nouveau contrat et face à des niveaux de production faibles des clients, les ventes de gaz ont, elles aussi, connu un repli.
Asie-Pacifique
Le chiffre d’affaires de la région Asie-Pacifique augmente de + 1,0 % et atteint 780 millions d’euros. Les situations étaient des plus contrastées selon les pays : le Japon a connu un ralentissement continu notamment en Industriel Marchand, la Chine a affiché une croissance solide malgré les arrêts pour maintenance en Grande Industrie et une modeste reprise en Electronique, essentiellement visible à ce stade dans les ventes d’Equipements et Installations.
Chiffre d’affaires Gaz et Services Asie-Pacifique
  • Malgré l’absence de tout démarrage dans la région au 1er trimestre et les arrêts pour maintenance des clients, les ventes de la Grande Industrie ont progressé de + 5,1 % grâce à la stabilité de la croissance chinoise.
  • La tendance propre à l’Industriel Marchand s’est détériorée par rapport au 1er trimestre 2012, perdant - 3,9 %. Ce repli s’explique par un net essoufflement des ventes au Japon et une demande timide dans l’ensemble de la zone durant la période, elle-même affectée par un nombre de jours réduit. Toutefois, les ventes de gaz spéciaux progressent et l’effet prix s’est révélé positif à + 1,1 %.
  • Les ventes de l’Électronique ont augmenté de + 2,2 %. Alors que les ventes de gaz se montraient plus ou moins stables dans l’ensemble de la zone, les ventes d’équipements se sont redressées depuis un point bas, ce qui pourrait constituer un signe de reprise du cycle pour le second semestre.
  • Le chiffre d’affaires de la Santé a signé une avancée de + 5,3 % grâce à une belle progression en Corée du Sud et au retour de la croissance au Japon après plusieurs mois de restructuration.
Moyen-Orient et Afrique
Le chiffre d’affaires de la zone Moyen-Orient et Afrique a atteint 91 millions d’euros, en hausse de + 16,8 %. Cette performance reflète la vigueur de la demande industrielle sous-jacente dans presque tous les pays de la zone, en particulier en Afrique du Sud et en Arabie Saoudite. Elle profite par ailleurs de l’essor des activités, encore minimes, de la Santé en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.
Ingénierie et Technologie
Afin de tenir compte de l’évolution technologique de la branche d’activités Ingénierie, vers des projets d’ingénierie de plus en plus sophistiqués, les activités Ingénierie & Construction ont été rebaptisées Ingénierie et Technologie. Tandis que le chiffre d’affaires a toujours inclus les ventes technologiques du Groupe, les prises de commandes publiées se limitaient aux projets traditionnels liés au gaz et à l’énergie. Les prises de commandes technologiques seront incluses à partir du début 2013. En 2012, les prises de commandes technologiques totales se sont inscrites à 238 millions d’euros, en complément des 1 704 millions d’euros pour l’Ingénierie et Construction.
Le chiffre d’affaires Ingénierie et Technologie s’est élevé à 147 millions d’euros, en baisse de - 17.4 % par rapport au 1er trimestre 2012. Ce repli est dû au cycle des projets, dont un nombre important est en phase de déploiement. La hausse des prises de commandes depuis début 2012 commencera à avoir des effets plus significatifs sur le chiffre d’affaires aux derniers trimestres de l’année.
A 448 millions d’euros, les prises de commandes du 1er trimestre 2013 ont été solides, incluant des projets de taille moyenne dans chaque région et une hausse du nombre de projets Groupe conclus pendant la période.
Autres activités
Chiffre d'affaires
(en millions d’euros)
  T1 2012  T1 2013 
Variation T1
2013/2012
publiée
 
Variation T1
2012/2011
comparable (a)
Soudage   111   101  - 9.3%  - 9.2%
Plongée   47   44  - 5.0%  - 3.6%
TOTAL AUTRES  158   145  - 8.0%  - 7.5%
 

(a) Comparable : hors effets de change.
Le chiffre d’affaires des Autres activités a reculé de - 7,5 % pour atteindre 145 millions d’euros au 1er trimestre 2013.
Le chiffre d’affaires du Soudage a diminué de - 9,2 % au 1er trimestre en raison d’une faiblesse ininterrompue de la demande européenne et de l’activité exportations.
L’activité Plongée (Aqua Lung) a enregistré un repli de ses ventes, lié à une demande professionnelle moins soutenue, les activités de loisirs restant toutefois solides.
Faits marquants du trimestre
Décisions d’investissements industriels
Air Liquide USA a fait l’acquisition de Progressive Resources Inc, un fournisseur d’azote liquide et de stockages cryogéniques pour des clients gaziers ou pétroliers. PRI possède cinq sites de service client dans quatre Etats du centre des Etats-Unis. Le Groupe a par ailleurs inauguré une nouvelle installation de liquéfaction d’azote au Texas.
En Californie, le Groupe a signé un contrat avec Calgren Renewable Fuels pour la récupération et la purification de dioxyde de carbone qui servira pour les industries agroalimentaires et manufacturières de la région.
Dans le port de Rotterdam, deuxième plus grand bassin chimique et pétrochimique d’Europe, Air Liquide a remporté un contrat avec Huntsman. Ce contrat d’approvisionnement à long terme doublera les capacités de production d’Air Liquide en monoxyde de carbone dans le bassin. Le Groupe se prépare à investir 65 millions d’euros pour cette unité qui sera construite par la division Ingénierie & Construction du Groupe et dont la mise en service est prévue début 2015.
Dans le cadre d’un projet Européen visant à développer l’utilisation de véhicules roulant à l’hydrogène, Air Liquide va concevoir et installer trois nouvelles stations de distribution de haute capacité dans les villes de Brême en Allemagne, Birmingham au Royaume-Uni et Bruxelles en Belgique, d’ici 2014. Durant trois ans, 90 voitures fonctionnant à l’hydrogène seront mises à disposition de conducteurs afin de récolter des données concrètes sur leur utilisation.
Développement dans la Santé
Le Groupe développe sa présence dans les pays Scandinaves et dans le domaine de la santé à domicile non respiratoire avec l’acquisition de NordicInfu Care, acteur majeur de la santé à domicile du nord de l’Europe. Cette acquisition permet à Air Liquide d’entrer dans de nouveaux pays en prenant en charge 4600 nouveaux patients en Suède, Norvège, Danemark et Finlande. NordicInfu Care permet aux patients atteints de maladies chroniques d’être traités à domicile en leur fournissant dispositif médical et médicaments, offrant ainsi une meilleure autonomie.
Par le biais de sa filiale Seppic, Air Liquide a fait l’acquisition de BiotechMarine une entreprise française spécialisée dans la conception d’actifs cosmétiques d’origine végétale à base d’algues. BiotechMarine apporte au Groupe une expertise complémentaire dans la recherche et l’innovation utilisant les biotechnologies marines et la culture de cellules végétales.
L’innovation au service de l’électronique en Asie
Air Liquide a remporté deux contrats avec le plus grand fabricant d’écrans plats de technologie avancée en Chine, BOE Technology. Deux nouvelles usines de pointe, implantées en Mongolie Inférieure et dans la province d’Anhui, seront approvisionnées en gaz vecteurs ultra-purs. Les mises en service de ces deux nouvelles fabs sont respectivement prévues pour fin 2013 et début 2014. Ce partenariat de long terme représente le plus important investissement réalisé par Air Liquide à ce jour pour un client de ce secteur en Chine.
Emission obligataire de 300 millions d’euros
Dans le cadre de son programme Euro Medium Term Note (EMTN), le Groupe a émis 300 millions d’euros d’obligations sur une durée de 10 ans et demi au taux facial de 2,375 %. Cette opération permet à Air Liquide d’allonger la durée moyenne de ses financements en place et de bénéficier de conditions de marché favorables. L’émission est notée « A » par l’agence Standard & Poor’s.
Cycle d’investissement
Portefeuille d’opportunités
Le portefeuille d’opportunités à 12 mois est resté stable à 4,0 milliards d’euros à la fin mars 2013, mais sa composition a évolué, avec un flux constant de nouveaux projets qui voient le jour, compensant ainsi ceux qui ont été signés par le Groupe, remportés par la concurrence ou retardés. Le portefeuille comporte plusieurs projets de très taille importante.
Près des deux tiers des projets du portefeuille à 12 mois sont toujours situés dans les économies en développement, avec une part grandissante de l’Europe de l’Est et quelques très grands projets en Chine. Le portefeuille comprend également 11 reprises de sites représentant plus de 25 % de la valeur des opportunités totales.
Décisions d’investissements
Les décisions d’investissements industriels et financiers, cruciales pour la croissance à venir, s’élèvent à 710 millions d’euros au cours du trimestre, et se placent toujours parmi les plus hauts niveaux des trois dernières années. Les décisions industrielles représentent 93 % de ce montant et restent tout à fait en phase avec les grandes tendances de nos marchés.
Les projets Grande Industrie se situent pour la plupart dans le secteur de la chimie. L’Industriel Marchand connaît plusieurs investissements pour de nouvelles capacités de CO2 destinées au secteur de l’alimentation et des boissons. Des développements ont également été poursuivis dans la Santé à domicile, grâce à une acquisition relativement significative dans les pays nordiques, et dans l’électronique de haute technologie, avec de nouveaux contrats dans les pays asiatiques en développement.
Paiements sur investissements
Les paiements nets sur investissements, en incluant les transactions avec les minoritaires, s’établissent à 531 millions d’euros pour le trimestre, dont 53 millions pour les acquisitions.
Démarrages
Six nouvelles unités ont démarré au cours du 1er trimestre 2013, les deux principales étant des reprises de site d’unité de séparation des gaz de l’air au Mexique et en Ukraine.
Performance opérationnelle
Les gains d’efficacité du Groupe pour le trimestre atteignent 59 millions d’euros, en ligne avec les 1ers trimestres précédents et le nouvel objectif annuel de plus de 250 millions d’euros. Cette performance résulte de la contribution de nombreux projets dans l’ensemble du Groupe dans les domaines des achats, de la logistique et de l’efficacité énergétique. Les plans d’adaptation des structures sont également renforcés dans les zones où la croissance est plus modeste.
La capacité d’auto-financement après variation du besoin en fonds de roulement pour les trois premiers mois de l’année est solide, atteignant 464 millions d’euros, soit une augmentation de + 10 %. Elle permet d’assurer le financement des investissements industriels à hauteur de 478 millions d’euros. La structure financière du Groupe demeure solide.
Perspectives
Dans un environnement économique qui reste contrasté, le 1er trimestre est marqué par la poursuite des investissements de croissance et par la hausse du niveau d’activité Gaz & Services de près de + 5 %. La Santé, portée par les acquisitions, se distingue par une croissance soutenue de + 12 %.
Les signatures de nouveaux contrats, la mise en service prévue de 50 unités entre 2013 et 2014, et la montée en puissance progressive des unités démarrées dans les 3 dernières années renforcent la confiance du Groupe dans sa capacité à poursuivre sa croissance à moyen terme.
Sauf dégradation de l’environnement économique, le Groupe maintient sa perspective annuelle de croissance du résultat net en 2013. Les deux semestres seront cependant contrastés. En effet, même si les nouvelles mesures fiscales et les ajustements IFRS sur les plans de retraite se répartissent tout au long de l’année, les provisions résultant des plans d’adaptation affecteront principalement le premier semestre, leurs effets positifs ne se concrétisant qu’à partir du second semestre.
Annexes
Impacts du change, du gaz naturel, du périmètre significatif et des indemnités clients
Au-delà de la comparaison des chiffres publiés, les informations financières du 1er trimestre 2013 sont fournies hors effets de change, de variation des prix du gaz naturel, de périmètre significatif et, le cas échéant, des indemnités clients 2012.
Les gaz pour l’industrie, la santé et l’environnement ne s’exportant que très peu, l’impact des variations monétaires sur les niveaux d’activité et de résultat est limité à la conversion des états financiers en euros des filiales situées en dehors de la zone euro. Par ailleurs, les variations de coût du gaz naturel sont répercutées aux clients à travers des clauses d’indexation.
Le Chiffre d’affaires du 1er trimestre 2013 comprend les effets suivants:
En millions
d’euros
 
Chiffre
d’affaires
T1 2013
  Variation
T1 13/12
(a)
  Change  Gaz
naturel
 
Périmètre
significatif
 
Variation
T1 13/12
comparable
(a)
 
Indemnités
clients
 
Variation
T1 13/12
ajustée
(b)
Groupe   3 698  - 2,1 %  - 67   - 21   + 49   -1,1 %  - 50   + 0,2 %
Gaz & Services   3 406  - 1,1 %  - 66   - 21   + 49   +0,0 %  - 50   + 1,5 %
               

(a) hors effet de change, de gaz naturel et de périmètre significatif
(b) hors effets de change, de gaz naturel, de périmètre significatif et d’indemnités clients 2012.
Pour le Groupe,
  • L’effet de change est de – 1,7 %.
  • L’impact de la baisse du prix du gaz naturel est de – 0,6 %.
  • L’effet de périmètre significatif est de + 1,3 %.
  • L’impact des indemnités clients est de – 1,3 %.
Pour les Gaz et Services,
  • L’effet de change est de - 1.9%.
  • L’impact de la baisse du prix du gaz naturel est de – 0,6 %.
  • L’effet de périmètre significatif est de + 1,4 %.
  • L’impact des indemnités clients est de – 1,5 %.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Follow by Email

Archives du blog

Membres