jeudi 8 novembre 2012

Les YOYO des prix du pétrole brut congolais

Le Nkossa Blend en légère hausse, le Ndjéno mélange et l’Azurit reculent

La réunion de fixation des prix du pétrole brut congolais et de revue du marché international pour le troisième trimestre 2012 a eu lieu, du 15 au 16 octobre 2012, à Pointe-Noire, sous le patronage d’André Raphaël Loemba, ministre des hydrocarbures. Ainsi, les experts de son département ministériel et ceux des sociétés pétrolières présentes au Congo, notamment Total, Eni, Chevron, Murphy, Congorep, Prestoil A.o.g.c, P.a Ressources et S.n.p.c se sont accordés sur les prix de l’ensemble des bruts congolais, pour le troisième trimestre de l’année en cours.


Tous les mois, les entre prises productrices de pétrole au Congo fixent (à postériori) un prix provisoire sur la base des hypothèses des ventes qu’elles ont réalisées. A la fin de chaque trimestre, un tour de table est fait, pour réajuster les chiffres et retenir un prix unique, par rapport au Brent, la qualité du pétrole brut considéré comme la référence.

Ainsi, pour le troisième trimestre 2012, la moyenne des prix fixés des hydrocarbures liquides produits au Congo et arrêtés au cours de cette réunion à Pointe-Noire se présente comme suit:
- 107,563 dollars par baril pour le Djéno mélange; 109,594 dollars par baril pour le Nkossa Blend;
- 105,315 dollars par baril pour l’Azurit.

Ces prix permettent au Congo de déterminer les recettes des redevances pétrolières, les différentes taxes et impôts à percevoir du fait de l’activité des compagnies pétrolières. Les différentiels des prix des différents bruts congolais relevés au cours de cette réunion par les experts, par rapport au Brent daté, sont les suivantes:

- 2,824 dollars par baril pour le Djéno mélange;
- 0,633 dollars par baril pour le Nkossa Blend;
- 4,290 dollars pour l’Azurit.

Il faut noter que le Brent de référence daté a commencé le troisième trimestre 2012 à 95,5 dollars le baril et a clôturé le 31 aout 2012 à 111 dollars le baril, avec un pic plafond de 117,530 dollars le baril.

L’analyse du marché international du pétrole au cours de la période considérée a permis d’épingler quelques évènements, qui ont soutenu les attentes haussières du marché du Brent. Il y a, entre autres: la réserve fédérale américaine et l’intention de la Banque centrale européenne qui ont déclaré vouloir soutenir leurs économies et leurs monnaies et les tensions croissantes au Moyen-Orient (Iran, Syrie, etc.).

Pour le quatrième trimestre 2012, les estimations des experts fixent le prix du baril à une moyenne de 106,5 dollars. Soit une moyenne annuelle de 111 dollars le baril pour toute l’année 2012, sauf évènement majeur imprévu.

La semanien africaine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Follow by Email

Membres