jeudi 8 novembre 2012

AIRTEL CONGO lance un service de transfert d'argent par téléphone


La société de téléphonie mobile Airtel Congo a lancé un nouveau produit, «Airtel money» ou «Sap sap ya mbongo» le vendredi 19 octobre 2012, à l’hôtel Olympic Palace, à Brazzaville.

L
e nouveau produit «Airtel money» ou «Sap sap ya mbongo», lancé par la société de téléphonie mobile, Airtel Congo, est un service de transfert d’argent, fait en partenariat avec la B.g.fi Bank. Les deux sociétés ont décidé de développer des services innovateurs de transactions financières par le téléphone portable, à la fois pour la population congolaise non bancarisée et sous-bancarisée, en vue de contribuer au développement économique du pays.

Ce produit existe déjà dans huit des quatorze pays africains dans lesquels Airtel est présent. Airtel money permet à tout abonné du réseau Airtel, de disposer d’un compte bancaire sur son téléphone portable, afin d’effectuer les transactions financières, le paiement de facture ou réaliser des achats. Le service est totalement sécurisé. Chaque abonné disposant d’un compte a un mot de passe personnel.

Pour profiter de ce service, une procédure simple d’inscription est requise. Il faut être un abonné identifié d’Airtel Congo, avoir une pièce d’identification valide, remplir un formulaire d’inscription, ouvrir un compte à la B.g.fi Bank, y déposer de l’argent. Ayant de l’argent dans son compte, le propriétaire du compte peut procéder à des transactions financières, à partir de son téléphone portable. Airtel Congo a créé 1.200 points de vente, à travers le pays, auprès desquels les destinataires de transfert d’argent peuvent faire des retraits.

Dans plusieurs pays en développement, la disponibilité des services financiers formels reste l’apanage de certaines couches sociales. La majeure partie de la population est reléguée dans le secteur informel. L’introduction du service de transactions financières par téléphonie mobile permet aux populations de rentrer dans le secteur formel. Les transferts d’argent par téléphone portable en Afrique devraient dépasser les 200 milliards de dollars américains, en 2015, en raison de la confiance croissante des utilisateurs au système et à la gamme croissante des services offerts. Les principaux acteurs du marché, les banques et les opérateurs de téléphonie mobile, en particulier, tiennent à saisir cette opportunité.
«Nous sommes convaincus que le produit Airtel money, proposé conjointement par B.g.fi Bank et Airtel Congo aux consommateurs congolais, viendra utilement renforcer l’offre en moyens de paiement existants, contribuant ainsi à accroître le nombre de transactions financières réalisées par les opérateurs et, partant, au développement économique de notre pays», a déclaré Beston Tshinsele, qui a encouragé les abonnés de sa société à utiliser ce service.

In la semaine africaine


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Follow by Email

Membres