mardi 23 octobre 2012

Un inspecteur des impôts passé à tabac par des policiers

Le collège des syndicats de la direction générale des impôts et des domaines a dénoncé, dans une déclaration rendue publique le 21 octobre, la brutalité des policiers dont a été victime Daniel Mbama, inspecteur divisionnaire adjoint.
La déclaration précise qu’une cohorte de policiers en uniforme, embarquée dans un véhicule du groupe de répression contre le banditisme, a débarqué le 11 octobre à 10h, à l’inspection divisionnaire de la conservation des hypothèques et de la propriété foncière de Brazzaville-centre, sans ordre de mission.
Les assaillants ont fait irruption dans le bureau de l’inspecteur. Ils l’ont brutalisé, roué de coups, menotté et l’ont jeté à l’arrière du véhicule pour le conduire ensuite au commissariat de police de Ouenzé 2 et plus tard au commissariat central.
« Les policiers, a indiqué la déclaration, n’ont pas spécifié à l’inspecteur le motif de son arrestation. Il a été relâché un peu plus tard dans la soirée, portant une blessure à la lèvre supérieure », poursuit le texte.
Interrogé par
Les Dépêches de Brazzaville après son relâchement, l’inspecteur divisionnaire adjoint a affirmé qu’on l’aurait arrêté à cause d’un vieux dossier datant de 2010 au sujet d’une femme ayant refusé de payer ses impôts qui s’élevaient à un peu plus de 3 millions de FCFA. « Les impôts sont prélevés selon les procédures déterminées par la loi. Aucun agent ne peut diminuer ou majorer les factures au gré de ses caprices. Nous nous demandons si l’État a une liste de certains citoyens exonérés d’impôts. Les commis de l’État que nous sommes, agissent conformément aux lois et règlements qui organisent nos secteurs respectifs d’activités. Je ne connais pas physiquement cette femme. Elle ne me connaît sûrement que de nom. Nous traitions son dossier directement avec son notaire », a expliqué l’inspecteur divisionnaire adjoint.

Le collège des syndicats invite les autorités judiciaires compétentes en la matière, à poursuivre la procédure nécessaire à l’aboutissement de cette affaire. Il demande que le préjudice causé à l’inspecteur soit réparé dans le strict respect des lois et règlements de la République. Enfin, ce même collège exhorte tous les travailleurs de la direction générale des impôts et des domaines à continuer à exercer, avec application, leurs tâches quotidiennes sans aucune crainte. Il les invite à dénoncer tout comportement déviant, afin de soutenir les actions managériales que le directeur général des impôts et des domaines ne cesse de mener.

Source: Les Dépêches de Brazzaville n°1603 - Mardi 23 octobre 2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Follow by Email

Archives du blog

Membres