mercredi 24 octobre 2012

Le CONGO adopte le budget le plus important dans la zone francophone

Le gouvernement a adopté le projet de loi financière 2013, le plus important dans l’histoire du Congo indépendant, établi en recettes à la somme de quatre mille quatre vingt et onze milliards cent quatre vingt dix sept millions (4.091.197.000.000 de francs Cfa). C’est le montant le plus important jamais atteint par le budget national qui, de ce fait, est le premier dans la zone francophone africaine.

La
loi de finances pour l’année 2013 a été élaboré dans un contexte marqué, au plan international, par le ralentissement de la croissance de l’économie mondiale et, spécialement, par la relative récession économique dans la zone euro.


Cependant, d’après les prévisions du Fonds monétaire international, le Congo devrait connaître un taux de croissance de 5%, grâce à la politique de diversification économique en cours, ainsi qu’à la bonne tenue des cours des produits pétroliers. Dans ces conditions, après avoir travaillé en 2012, à l’intensification et à l’amélioration des structures de santé, ainsi que de l’électricité, le gouvernement  entend:
- mettre l’accent sur l’éducation de base et sur la formation qualifiante;
- poursuivre la diversification de l’économie, par le renforcement du soutien à la création des entreprises, l’appui au développement de l’agriculture, de l’aquaculture, de la pêche et de l’élevage, ainsi que par la construction des infrastructures
de base.

Aussi, le projet de budget de l’Etat, pour l’année 2013, est arrêté, en recettes, à la somme de quatre mille quatre vingt et onze milliards cent quatre vingt dix sept millions (4.091.197.000.000) de francs Cfa, et, en dépenses, à la somme de trois mille trente cinq
milliards (3.035.000.000.000) de francs Cfa. Il conviendra de remarquer que les dépenses d’investissement seront financées,
en 2013, à hauteur de 1.775 milliards de francs Cfa.

Le plus gros de l’investissement ira aux infrastructures de base. Le deuxième poste de dépense d’investissement, en 2013, sera le sous-secteur éducation, dans sa composante éducation de base et formation professionnelle. L’effort d’amélioration des soins de santé se poursuivra, de même que seront poursuivis les investissements dans le secteur de l’énergie.

Il se dégage, en conséquence, un excédent budgétaire prévisionnel de mille cinquante six milliards cent quatre vingt dix sept millions (1.056.197.000.000) de francs Cfa.

Mis à part les chiffres, le projet de loi de finances,prévoit la création d’une taxe spécifique sur les boissons alcoolisées et sur le tabac. Fixée à 25 francs Cfa par bouteille ou autre unité d’emballage pour les boissons et à 50 francs Cfa par paquet pour le tabac, la taxe spécifique sur les boissons et le tabac est affecté à la couverture des dépenses de santé et de sport».


Source: La semaine africaine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Follow by Email

Archives du blog

Membres