lundi 2 avril 2012

La Congolaise d’industrie et de commerce de Pointe-Noire reconvertit sa production

La mesure gouvernementale a incité la société à se tourner vers un autre produit, à savoir les nappes en plastique.

(Adhiac) Implantée à Pointe-Noire depuis 2004, la Congolaise d’industrie et de commerce (CIC) était la seule entreprise de la ville à fabriquer des sacs en plastique, des emballages de produits pharmaceutiques et des housses à vêtements pour les pressings.
Le responsable des ressources humaines, Ignace Pandzou, a indiqué :
Pour pallier la difficulté, l’entreprise compte mettre sur le marché des emballages biodégradables en papier pour approvisionner une grande partie de sa clientèle à la recherche d’emballages de substitution.
Une décision que le responsable des ressources humaines considère comme salutaire.
La CIC est une société au capital d’environ 50 millions FCFA qui emploie une majorité des nationaux.
« Passer de la production de sacs en plastique à celle de nappes a mis l’entreprise dans des difficultés qu’elle s’efforce de juguler. » L’effectif de l’entreprise a largement diminué, passant de 150 à 40 salariés. La production est moins importante et la clientèle plus réduite. Néanmoins, la société a pu indemniser tous ceux qui ont perdu leur emploi.« Cette mesure sur l’interdiction de produire des sacs en plastique vise la protection de l’environnement et pour qu’elle soit effective, celle-ci doit nécessairement impliquer tous les acteurs de la société », reconnaît-il.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Follow by Email

Membres