lundi 2 avril 2012

Chambre de commerce de Brazzaville: Rencontre des hommes d’affaires singapouriens et congolais

(La semaine africaine) En visite d’affaires au Congo, des hommes d’affaires singapouriens ont rencontré leurs homologues congolais, jeudi 1er mars 2012, à la Chambre de commerce de Brazzaville, sous la direction du vice-président de cette chambre, Ngalessami Ibombo, pour échanger sur les opportunités d’affaires. La délégation singapourienne, conduite par M. Zainul Abindin Rasheed, est satisfaite de cet échange avec les Congolais. Elle a promis revenir au Congo, dans quelques mois.  
L
 

Les investisseurs singapouriens avaient bien reçu le message. Les voilà, s’intéresser, aujourd’hui, au Congo. C’est une occasion rêvée pour les hommes d’affaires des deux pays, de se retrouver ensemble, pour échanger sur les opportunités d’affaires.

Lors de la rencontre de la Chambre de commerce, tout a commencé par la présentation des participants et leurs sociétés respectives. Les Singapouriens ont exposé sur des projets concrets dans les domaines de l’hôtellerie, de l’agriculture, des télécommunications, du pétrole et du transport maritime. Ces projets ont comblé l’attente de la partie congolaise.

La délégation singapourienne a pris l’engagement d’apporter son appui au développement du Port fluvial autonome de Brazzaville et aussi du Port maritime autonome de Pointe-Noire. Le Dr Ngalessami Ibombo a rassuré ses interlocuteurs que le Congo a déjà créé les conditions de paix, de sécurité et de stabilité institutionnelle, et s’emploie à améliorer le climat des affaires. Signalons que le Congo entend développer des zones économiques, avec la participation des sociétés singapouriennes.


a mission d’une trentaine d’entrepreneurs singapouriens représentant vingt deux sociétés est venue au Congo pour inventorier les opportunités d’affaires. Il faut rappeler que lors de sa visite d’Etat à Singapour, en juillet 2011, le président de la République, Denis Sassou Nguesso, avait invité les hommes d’affaires singapouriens à se rendre au Congo pour y investir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Follow by Email

Membres